Tour d’horizon de Aissa Hamada sur les cols les plus réputés des Grandes Alpes

Aussi impressionnants, solitaires, sauvages les uns que les autres, les cols de la route des Grandes Alpes sont célèbres non seulement par leur altitude sillonnant les cieux, mais également leur nombre incalculable. Cette route a été aussi connue pour le Tour de France qui a forgé pendant plus de 80 ans la légende des ascensions alpines. Plus de 15 cols et non les moindres attendent les randonneurs et les cyclistes tout au long de la route des Grandes Alpes, décrit Aissa Hamada.

Aissa Hamada : en partant du col des Aravis pour rejoindre le col de l’Iseran

Il est possible de passer du département de Haute-Savoie en Savoie tout simplement en franchissant le col des Aravis. Les randonneurs peuvent entrer dans le pays de haute montagne une fois qu’ils ont passé la Tarentaise et les massifs du Beaufortain.

Les embouteillages durant les vacances d’hiver font la réputation de cette grande vallée intra-alpine puisque c’est le domaine des stations de ski. Le parc de la Vanoise, un véritable sanctuaire alpin, longe la route des Grandes Alpes, explique Aissa Hamada (Lire son CV ici).

L’ambiance minérale de cette haute montagne s’impose puisque la route s’élève au-dessus de la commune de Bourg-Saint-Maurice. Tout y semble démesuré, sans parler du barrage de Tignes orné d’une fresque pouvant atteindre 12 000 m2.

Depuis le col de l’Iseran au col du Galibier

Le col de l’Iseran permet de traverser dans la vallée de Maurienne qui longe le flanc sud de la Vanoise. Le panorama est à couper le souffle avec la forme ressemblant à une enclume de l’Albaron sur plus de 3 630 mètres.

L’arrêt à Bonneval est incontournable pour apprécier au mieux le cachet ancien de ce village. En outre, la vallée d’Avérole et de Vincendières s’impose où oratoires et hameaux se succèdent au pied de l’Albaron.

Le détour à Lanslebourg-Mont-Cenis s’avère nécessaire pour contempler la route national 6 montant vers le lac du Mont-Cenis et le col : si l’hiver, elle devient un domaine skiable de descente, l’été, elle offre accès au Val de Suse d’Italie. Voir l’avis de Aissa Hamada sur la randonnée en montagne avec des enfants.

Le col de Vars

Les randonneurs passent au département des Hautes-Alpes après avoir passé celui de Savoie. Il est possible de franchir le col du Lautaret et gravir ses quelque 2 057 mètres d’altitude. Son jardin réunit environ 1900 plantes qui ne se trouvent qu’en altitude selon l’explication de Aissa Hamada.

Le massif de la Meije et ses majestueux pics culminant à 3 800 mètres d’altitude méritent d’être visités. Ils en valent le coup d’œil ! Quant à Briançon, sa citadelle et ses remparts méritent une étape incontournable lors d’un passage aux Grandes Alpes.

Le col de l’Izoard, avec ses 2 361 mètres d’altitude, donne un accès au massif du Queyras. C’est dans ce lieu qu’il faut mesurer la grande différence d’ambiance entre Alpes du Sud et Alpes du Nord. Avant de finir la visite, un détour à Saint-Véran s’impose. C’est l’un des plus beaux villages présents dans toutes les Alpes selon les touristes. Il est également réputé pour être le plus élevé à l’échelle européenne puisqu’il est construit sur 2 040 mètres d’altitude selon Aissa Hamada sur son blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *