Tout sur le comportement des enfants autistes par Aissa Hamada

Il est parfois difficile pour les parents de savoir que leur enfant est autiste. Cela s’explique du fait que certains qui sont atteints du spectre de ce trouble confondent un retard de développement à une réelle maladie. Il arrive aussi qu’ils ne s’aperçoivent pas du tout à la différence de leur enfant par manque de temps ou d’observation. Aissa Hamada révèle des informations sur les comportements des enfants autistes.

Les méthodes de recherche liées à l’autisme

Le rapport parental rétrospectif

Ce rapport fournit des informations essentielles sur l’évolution précoce de l’autiste avant sa première orientation vers un expert pour l’obtention d’un diagnostic. Il est cependant enclin à de nombreux types de distorsion tels que les informations inexactes et les souvenirs superflus, demandant l’interprétation prudente du résultat.

L’enfant manifeste peu de comportements socio-communicatifs comme saluer ou regarder les autres, établir le contact visuel, pointer et montrer les objets, utiliser ou imiter des communications non verbales.

Il n’est pas susceptible de réagir et de comprendre toutes les communications, comme la réaction à l’appel de son nom ou le suivi du doigt de sa mère pointant une chose.

Certains parents ont rapportés qu’un enfant autiste sourit moins par rapport à un enfant normal. Il a tendance à afficher sur son visage un regard plutôt sans expression et parfois glacial explique Aissa Hamada.

A lire aussi : Etude sur le spectre de l’autisme à partir des vidéos

Les études rétrospectives examinent des extraits d’image et de vidéo d’un enfant dans son environnement domestique à partir de six mois. Cette méthode permet aux chercheurs de juger objectivement son comportement et d’éviter l’influence de connaissances ultérieures.

La comparaison entre un enfant autiste et un enfant ayant un développement normal permet de trouver les différences comportementales entre l’autisme et le retard de développement. Il a des difficultés à regarder des personnes, à réagir à son nom, à établir un contact, à manifester un geste anticipatoire et à sourire aux autres.

Les études prospectives sur l’autisme

Cette nouvelle approche consiste à étudier les enfants à risque élevé de manière prospective. L’étude prospective est le fait de les suivre puisqu’ils ont du retard de langage et ont échoué aux analyses précoces de l’autisme.

Selon le guide d’Aissa Hamada sur l’autisme, des études démontrent que le groupe à risque élevé de l’autisme est composé généralement des enfants qui ont raté le test du CHAT (Checklist for Autism in Toddlers). C’est le test de dépistage effectué durant le 18ème mois.

Les recherches ont comparé les nourrissons ayant un retard de développement et les nourrissons diagnostiqués autistes. Le résultat a révélé qu’à son 20ème mois, l’enfant passe moins de temps à visualiser un adulte durant le jeu libre. Il regarde moins lorsqu’il passe d’une personne à un objet et imite moins les adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *