Jogging ou running, quelles différences ? Réponses d’Othman El Ballouti

Pour les profanes, entre jogging et running, il n’y a pas de différence. Mais les sportifs et ceux qui s’adonnent à l’une de ces activités connaissent bel et bien la différence même s’ils ne sont pas contradictoires.

Le jogging consiste à courir sur une certaine distance à un rythme modéré ou moyen. Il compte de plus en plus d’adeptes, mais la plupart le pratiquent de manière occasionnelle. Malgré que les femmes soient plus nombreuses à s’adonner à cette activité selon le recensement, les hommes ne sont pas en reste. C’est le cas d’Othman El Ballouti devenu un vrai passionné du jogging depuis quelques années. Les motivations sont diverses comme l’entretien physique notamment pour raison de santé ou un défi pour voir ses limites et ses performances, etc.

Quant au running, il peut inclure un moment de jogging en guise d’échauffement pour une bonne préparation musculaire et cardiovasculaire. La seule différence, ce sont les phases intenses et de longue durée réalisées durant cette activité. Dans le running, il est généralement question d’objectif à atteindre, de défi notamment de courir à une vitesse élevée ou sur une longue distance ou encore de compétition. En tout, il est plus intense que le jogging.

Les deux activités présentent toutefois des avantages non négligeables pour la santé et la forme physique. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les gens sont nombreux à s’y intéresser.

Pour un débutant, l’idéal est de commencer par la marche, de continuer avec le jogging et de terminer avec le running.

Tout sur l’univers du jogging avec Othman El Ballouti

Devenu une de ses passions depuis quelques années, le jogging a été pratiqué au début pour la santé, commente Othman El Ballouti. Ce type d’activité physique est accessible à tous.

Appelé aussi footing, il se définit comme le fait de trotter ou de courir une certaine distance à un rythme modéré ou moyen. Par conséquent il convient à tous, débutant, amateur, senior ou ceux qui sont en surpoids. Il peut s’agir d’une activité physique de loisir pratiquée dans le but d’améliorer et d’entretenir sa condition physique et pour le bien-être et l’hygiène de vie. Tous ceux qui le pratiquent sont désignés les joggeurs. Les sportifs pratiquent généralement le jogging pour s’échauffer et s’entraîner à l’endurance.

Ses avantages

Le jogging est pratiqué à priori pour préserver sa forme physique et sa santé. Il développe les muscles des jambes, des hanches, du dos et des bras. Il permet également de lutter contre l’ostéoporose et de renforcer la résistance du corps face à certaines maladies. Par ailleurs, la pratique de cette activité physique permet à une personne âgée de rester en forme face au risque d’invalidité et d’améliorer son espérance de vie. Les adeptes comme Othman El Ballouti (Voir son profil sur ce lien) reconnaissent les bienfaits qu’il apporte à la santé.

Ses principes de base

– Les techniques

Ce soprt exige des techniques bien précises. Tout d’abord, il faut lever légèrement le genou en évitant de faire des pas trop longs. Cela n’exige pas un étirement complet de la hanche. La foulée doit être linéaire et régulière. Le joggeur doit adopter une position droite. La deuxième phase, c’est l’élan pas trop court et avec une moindre utilisation des bras et un faible balancement de la jambe. Les bras doivent être semi-fléchis. La phase d’atterrissage consiste à bien poser le pied à plat. Enfin, la phase d’appui consiste à positionner le pied de manière à avoir une excellente stabilité. De plus en plus de joggeurs choisissent l’alternance de courtes périodes d’effort intense et de repos, une technique parfaite pour améliorer son endurance cardiovasculaire.

– Les conditions idéales

La durée d’un entraînement est variable. Elle dépend de chaque joggeur (d’autres informations sur Othman El Ballouti ici). L’idéal pour un débutant est de 10 à 15 mn en espaçant de quelques phases de marche. C’est aussi valable pour une personne qui reprend l’activité après un long moment d’arrêt. Au fur et à mesure que le corps s’y habitue, il est possible d’augmenter progressivement la durée afin d’éviter les risques de blessures, soit 5 minutes de plus par séance, et d’éliminer les temps de pause dans un premier temps. Au bout de trois mois, il est possible de faire 1 heure de jogging. Pour la fréquence, trois fois par semaine est l’idéal pour un débutant.

Le meilleur moment de la journée pour en faire serait entre 17h et 18h au moment où la température corporelle est la plus élevée par rapport au rythme biologique selon certains médecins. Pourtant, la plupart des joggeurs choisissent de courir le matin pour être de bonne humeur toute la journée.

La respiration doit être bien rythmée. La technique est d’inspirer par le nez, d’expirer par la bouche pour éviter le point de côté qui se définit comme une douleur très ponctuelle et localisée, située généralement sous les côtes à droite ou à gauche ou sur un point précis du thorax. Il survient brutalement au cours d’un effort et empêche de respirer à fond.

Le plus important pendant les séances est l’hydratation, soit avant, pendant et après pour la forme et la santé. En effet, le sang risque de s’épaissir lorsque le coureur est déshydraté et l’oxygène sera moins bien transporté. Les tendons ne sont plus lubrifiés et risquent de s’échauffer et de conduire à la tendinite ou une inflammation ou une irritation du tendon. Si le jogging dure plus d’une heure, il est très important de boire peu, mais régulièrement. L’idéal est d’une gorgée toutes les 10 minutes.

Les différentes formes de jogging

Il en existe plusieurs formes selon les adeptes. Pour les coureurs occasionnels, il est pratiqué à l’extérieur pour la forme physique, pour des raisons sociales ou encore pour se divertir. Ils s’adonnent à cette activité n’importe où et avec des vêtements qui leurs conviennent. Il y a aussi la possibilité de le faire sur tapis roulant, une alternative pour s’adonner à l’activité face à un mauvais temps. De nombreux types de tapis roulants sont répertoriés pour donner aux coureurs la possibilité de changer de cadence, d’inclinaison et de résistance comme à l’extérieur. Il y a aussi le jogging de sentier, une excellente alternative d’entretenir son corps tout en appréciant le paysage. Il est souvent pratiqué sur des sentiers pédestres dans le désert ou les montagnes. Le sportif a l’opportunité de grimper des collines, de courir dans la bouette, etc. Cette catégorie constitue un véritable défi surtout pour ceux qui aiment la compétition.

Le jogging est une activité passionnante dans la mesure où il permet de participer à des compétitions, la passion d’Othman El Ballouti, notamment du 5km au marathon. De plus en plus de gens s’inscrivent actuellement aux courses pour le plaisir ou pour son propre défi sans trop penser à la victoire.

Les équipements utilisés

Ce sport exige des vêtements assez spécifiques explique Othman El Ballouti par expérience. Il faut des tenues qui mettent bien le corps à l’aise que ce soit au niveau des chaussures ou des vêtements. Les chaussures doivent convenir parfaitement au terrain où l’on pratique le jogging. Il peut s’agir d’une route, d’un sous-bois, d’un sentier boueux, etc. Leur choix doit tenir compte aussi de la morphologie du pied du coureur, de la distance à parcourir, de la fréquence de l’entraînement etc. Bref, il est essentiel de choisir des chaussures confortables et résistantes. Un tee-shirt ou un débardeur et un shorty sont l’idéal. La montre et le chronomètre sont également indispensables en vue de maîtriser la durée de l’effort effectué. Pour rendre l’activité plus divertissante et agréable, un baladeur MP3 peut s’avérer indispensable pour écouter de la musique. Il est parfois idéal d’investir dans un cardio-fréquencemètre pour cadrer et de gérer sa vitesse et le temps d’effort.

La vision d’Othman El Ballouti sur le running

Pour Othman El Ballouti, le jogging et le running ne sont pas synonymes, mais la frontière est minime. Le running est une activité physique qui consiste à courir à diverses allures, vitesses et intensités. C’est d’ailleurs l’un de ses avantages. Plus vite on court, plus on évolue techniquement. Il se pratique sur tout type de terrain comme une route de terre, les bois, la chaussée etc.

Le running est un anglicisme qui provient du mot courir. Il est considéré comme une pratique libre de la course à pied. Cette activité est le cinquième sport le plus pratiqué en France. Il comprend plusieurs activités, notamment le jogging, les courses nature comme le trail, etc. Dans ce type d’activité physique, il existe un objectif de performance à atteindre. Grâce à un entraînement régulier et une pratique sur le long terme, la vitesse de course du runner s’améliore, tout comme sa forme physique, son rythme ou encore son endurance. Le runner est accompagné d’un coach, ce qui n’est pas le cas avec le jogging. Le running fait actuellement l’objet de rassemblements divers.

Cette activité se pratique à tout moment de la journée selon nos emplois du temps. Il s’effectue, généralement, à l’extérieur et en toute saison, notamment le long de la côte, sur une route, sur un terrain plat, voire à l’intérieur d’un site touristique. Sa pratique permet dans ce cas de contempler la splendeur des paysages tout en courant.

Les techniques

Pour le running, le genou doit être levé plus haut. Le genou arrière et la hanche sont étirés et le corps doit être droit et penché légèrement vers l’avant. Pour prendre de l’élan, l’utilisation des bras est nécessaire pour renforcer les déplacements des jambes. Lors de la phase de vol, la jambe avant est ramenée vers le corps. L’atterrissage sur une jambe s’effectue le plus près du corps.

Ses avantages

En tant qu’activité physique, ce sport apporte de nombreux avantages pour la santé comme le confirme Othman El Ballouti. Il contribue notamment au renforcement de l’ossature, du cœur, de la capacité respiratoire et à l’amélioration de la circulation sanguine et de la tension artérielle. Sa pratique renforce par ailleurs le système immunitaire et retarde le vieillissement des muscles. Des études ont aussi montré qu’elle permet d’améliorer l’espérance de vie des adeptes.

Le running est aussi un excellent moyen pour perdre du poids et maigrir. Il permet de brûler plus de calories. Il aide, entre autres, au renforcement des muscles et tendons.

Cette activité physique est entre autres pratiquée pour évacuer le stress. En effet, elle permet de se détendre, de relâcher les tensions et de vider l’esprit. D’ailleurs, elle entraine la sécrétion d’endorphines et d’adrénaline, ce qui donne une sensation de bien-être.

Les accessoires utilisés pour sa pratique

Afin de pratiquer ce sport dans les conditions idéales, une paire de chaussures spécifique est incontournable. C’est le strict nécessaire pour le confort des pieds et pour courir. Le coureur doit aussi s’équiper d’une montre ou d’un téléphone portable qui soit dotée d’un GPS et d’un cardio-fréquencemètre.

Côté vêtements, il faut des tenues confortables pour courir. Le coupe-vent par temps froid ou pluvieux ou le maillot à manche longue par temps frais est parfait pour dissiper de la transpiration. Le coupe-vent protège aussi du vent, de la pluie et le corps au chaud. Le débardeur ou le tee-shirt est aussi indispensable par temps chaud à cause de sa légèreté et son action de dissipation thermique et de la transpiration. Pour un temps ensoleillé un bandeau, une casquette ou un bandana est nécessaire pour se protéger des rayons solaires. Par temps froid, il est idéal de porter des gants et un bonnet. Des manchettes isolantes peuvent être d’une grande utilité tout comme un brassard pour téléphone portable. Le coureur a le choix entre un short ample, un cuissard ou un collant pour couvrir la partie inférieur du corps.

Pour un running de nuit, une lampe frontale, un brassard réflectif ou des éperons lumineux sont indispensables pour s’éclairer.

Le pratiquant doit par ailleurs disposer d’un sac à eau ou d’une ceinture à eau pour mettre des aliments ou des boissons pour s’hydrater.

Pour estimer la distance parcourue, il doit également avoir un podomètre qui mesure sa foulée.

Les limites à la pratique du running

C’est une activité qui exige des techniques et une pratique rigoureuse de l’activité. Il sollicite beaucoup le corps et peut ainsi entraîner des risques à cause de l’augmentation de vitesse si le corps n’est pas entrainé régulièrement et petit à petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *